Un petit monde de grandes lettres.

Pressionafroid à suivre!

Vous aimez ce blog mais trouvez le temps long entre chaque article?

Retrouvez mes actus sur Psychologies.com et suivez-moi sur Twitter !

 

Posté par pressionafroid à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


26 juillet 2015

Le chômage : un traumatisme, mais comment en sortir ?

Crédits : Sipa

Chaque année, le chômage tue 14 000 Français. Soit quatre fois plus que les accidents de la route. Un sujet tabou que tend à briser une importante étude sur la santé des chômeurs. Multiplication des conduites à risque et fragilité psychosociale, autant de facteurs qui expliquent la surmortalité des personnes sans emploi. [Vous trouverez mon décryptage sur le site de Psychologies en cliquant ici.]

Mais que faire une fois ce constat dressé ? Si les politiques de lutte contre le chômage sont nombreuses, peu de réflexions portent sur la santé des chômeurs. Endiguer le chômage est un objectif à long terme, mais que faire aujourd'hui pour assurer une vie décente aux 3,55 millions de personnes à la recherche d'un emploi et surtout protéger leur santé ?

Voici quelques pistes émises par Michel Debout, psychiatre et membre de l’Observatoire national du suicide dans son ouvrage Le Traumatisme du chômage :

1ère préconisation : C’est aujourd’hui cette idée que Michel Debout défend : « constituer une médecine préventive des chômeurs afin d’évaluer pour chacun d’entre eux l’état de santé au moment de la perte de l’emploi et l’importance du choc traumatique subi. » Ainsi chaque nouveau chômeur devrait pouvoir bénéficier d’une consultation médicale post-licenciement dans les deux à trois mois après la perte de son emploi : ce rendez-vous permettrait au médecin d’estimer la situation dans laquelle se trouve la personne, les fragilités potentielles… Si des risques apparaissent, un second rendez-vous sera pris dans les six mois pour évaluer la santé de la personne, si les risques sont toujours présents, si les soins prescrits sont suivis… Si aucun trouble n’est perçu la seconde consultation sera fixée après un an de chômage. Le dernier examen de prévention sera tiendra lui deux ans après la perte de l’emploi.

L'intérêt de ce dispositif est d'« Adresser un message à l’ensemble des chômeurs : votre santé, c’est-à-dire votre bien-être, nous intéresse et intéresse la société » de plus un nouveau lien entre le chômeur et la société est créé en réponse à l’état de stress post-traumatique induit par la perte de son emploi.

 2ème préconisation : Michel Debout souhaite également « La reconnaissance du préjudice d’anxiété » pour les chômeurs connaissant des troubles psychologiques suite à leur licenciement. Le préjudice d’anxiété est reconnu depuis 2013 par la Cour de cassation pour les travailleurs de l’amiante qui souffrent de pathologies liées à l’anxiété compte tenu de leur état de santé appelé à se dégrader. Pour l’auteur « une telle reconnaissance permettrait de reconnaître le chômage en tant qu’épreuve humaine qui doit mobiliser la société. ».

 3ème préconisation : Mise en place d’un nouveau contrat avec la société : durant les périodes d’inactivité contrainte, il offrirait la possibilité de participer à des travaux d’utilité sociale (amélioration du modèle anglo-saxon)

 4ème préconisation : Création d’un fichier national des endettés, où les personnes les plus fragiles auraient la possibilité de se faire inscrire pour assurer leur propre protection contre « une tentation presque addictive » : avant de se retrouver en situation de surendettement considéré par le Banque de France, de ne plus pouvoir rembourser leurs dettes.

Pour aller plus loin :

Michel Debout - Le Traumatisme du chômage

Editions de l'Atelier - Janvier 2015

ISBN : 978-2-7082-4283-8 ; Prix : 12€

F.L

 

Posté par pressionafroid à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 avril 2015

Stopper le téléchargement illégal ou l'ineptie des majors

anon

Après Thepiratebay, le célèbre site de partage de fichiers pirates T411 serait le prochain a être bloqué par les fournisseurs d'accès à Internet (FAI). Une victoire pour les majors de la musique et du cinéma ? Plutôt une lutte acharnée déjà perdue qui devient ridicule.

Loin de moi l'idée de faire l'apologie du téléchargement illégal, je souhaiterais tout simplement faire le point sur l'ineptie des grandes majors dans leur lutte contre le piratage de fichiers musicaux ou cinématographiques. La question de l'acquisition d’une œuvre soumise aux droits d'auteurs est une vaste question, surtout à l'ère du numérique, où tout ne peut plus se résumer à « Tu veux avoir accès à cela ? Très bien il faut payer ». Les choses étant ce qu'elles sont, je ne m'étendrais pas plus, mais je ne peux que m'interroger face à l'action menée par les majors pour endiguer le problème : bloquer les sites qui proposent des fichiers piratés ! Voilà la solution merveilleuse à tous les problèmes, permettant aux actionnaires de se faire du gras, bien souvent sur le dos d'artistes qui touchent une rétribution minime en droits d'auteurs.

Pourquoi cela ne marche pas

Tout simplement parce que les majors considèrent les consommateurs comme des pigeons, tous abrutis devant leurs ordinateurs, dont ils ne savent même pas se servir. Or si la plupart des personnes téléchargent (donc savent installer un programme et trouver des fichiers piratés), elles sont tout à fait capables d'installer des logiciels facilement utilisables pour contourner le problème, comme les VPN (qui créent des réseau permettant de changer son identité sur Internet aka l'adresse IP). La démonstration en image d'un plug-in permettant en 5 minutes d'avoir à nouveau accès à ThePiratebay interdit en France depuis Février 2015.

 

Anonym1

Anonym2

 

Pour résumer le changement entre ces deux images, sur la première, j'essaye de me connecter avec mon adresse IP française, je n'ai donc pas accès au site. Sur la deuxième, en deux clics et sans même devoir rouvrir mon navigateur je me retrouve avec une IP américaine qui me permet d'accéder sans problème à ThePiratebay et de télécharger n'importe quel fichier comme si le blocage n'existait pas. Pour info, je suis loin d'être un crack en informatique, cette manipulation est accessible à n'importe qui, quelle que soit ses capacités numériques.

Pourquoi c'est idiot

Les majors et ses représentants, à l'image de la Société civile des producteurs phonographiques ou SCPP (une appellation qui renvoie doucement au XIXème et aux premiers phonographes quand écouter de la musique chez soi était destiné aux plus fortunés... Ah nostalgie quand tu nous tiens et que les gens payaient pour écouter .. !) peuvent se réjouir des décisions du tribunal de grande instance de Paris qui a fait bloquer ThePiratebay et devrait bientôt faire de même avec T411, il n'en reste pas moins que ces blocages sont concrètement inutiles et inopérants comme en témoigne ma démonstration plus haut.

Pire, c'est refuser d'établir, si ce n'est un dialogue, une réflexion réelle et profonde sur l'avenir du cinéma et de la musique de demain, de questionner la relation entre les producteurs et les consommateurs. Non, pour les majors et leurs actionnaires, le consommateur doit se contenter de payer toujours et toujours, inutile de chercher un autre prisme de lecture profitable pour tous. Même si, il faut le reconnaître, l'offre de vidéos à la demande s'étoffe, l'apparition de Netflix en France par exemple tend à faire doucement bouger les frontières de l'accessibilité de films et séries récents à prix réduits. Dans le domaine de la musique, il y a bien Deezer et Spotify... Autant de plateformes qui viennent doucement nous rappeler que mettre la main à la poche de temps en temps c'est nécessaire... Mais de façon mesurée et toujours si l'offre répond aux attentes du spectateur/consommateur qui se doit d'être courtisé. Une vision plutôt sympathique d'ailleurs.

Surtout bien garder leurs œillères

C'est le conseil que je peux prodiguer aux majors, continuez de prendre les gens pour des idiots qui mettront automatiquement la main au portefeuille si on leur tape sur les doigts ! Votre bêtise vous honore. En attendant, je ne peux qu'inviter à s'intéresser régulièrement à ce qui se fait en manière de streaming et téléchargement légal comme illégal. Je suis moi-même toujours très impressionné par le professionnalisme de ceux qui font tourner une plateforme comme T411, qui propose non pas de télécharger à l'infini gratuitement, mais par le biais d'un partage contrôlé entre utilisateurs. Pour terminer, je me suis bien bidonné en apprenant que le TGI allait bloquer le site T411.me alors que les animateurs du site on déjà changé pour T411.io. Bref, la disparition des sites de téléchargement illégaux, ce n'est pas pour demain.

Ah, une dernière chose, que vous prendrez comme vous voulez : Le rédacteur de Pressionafroid tient à vous sensibiliser sur le fait que le téléchargement illégal est un acte passible de poursuites et qu'il est plus prudent de s'orienter vers des plateformes légales comme Netflix, Canal Play ou encore iTunes pour ne citer qu'elles.

Posté par pressionafroid à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 mars 2015

Le Coaching interne - Les fondamentaux

A l'occasion de la parution aux éditions HDiffusion de l'ouvrage Le Coaching interne - Les fondamentaux, voici un texte de présentation rédigé par mes soins :

 

InCoach Couv

Une nouvelle référence pour le coaching interne

 

Quel est le point commun entre EDF, La Poste, Lafarge, Danone ou encore Thalès ? Si toutes sont de grandes entreprises, œuvrant dans des secteurs différents, elles se sont toutes, également, intéressées au coaching interne. Présent à l'état embryonnaire au tournant des années 2000, majoritairement dans les grands groupes, le coaching s'est depuis développé pour connaître un véritable succès ,aujourd'hui, auprès des différents acteurs du monde du travail (dirigeants, ressources humaines, managers, employés). C'est en 2006, face aux multiples enjeux soulevés par le coaching et au besoin d'établir une véritable réflexion autour de cet accompagnement professionnel personnalisé qu'InCoach, association des coachs internes, est créé.

Réalisé par le comité de rédaction d'InCoach, sous la direction d'Agnès Joussellin, membre fondateur et président de l'association, Le Coaching Interne – Les fondamentaux livre les réflexions de l'ensemble des membres d'InCoach, ainsi que des témoignages et données d'enquêtes autour du coaching interne. L'intérêt premier de cet ouvrage est de livrer les clés de compréhension des principes et des cadres du coaching interne, qui ces dernières années s'est développé de façon complémentaire aux côtés du coaching externe. Ainsi, ce livre est destiné à ceux qui souhaiteraient mettre en place ou développer le coaching interne dans leurs organisations (entreprises, organisations publiques, associations...) : membres des ressources humaines, dirigeants, salariés formés ou qui envisagent une formation de coaching. Plus largement Le Coaching Interne – Les fondamentaux est également un ouvrage de référence pour les écoles de coaching, les fédérations professionnels et pour tous ceux qui portent un intérêt certain aux questions de développement des compétences professionnelles.

De façon claire et précise, cet ouvrage dévoile aussi bien les forces que les limites du coaching interne. A l'inverse du coaching externe, le coaching interne induit une connaissance pratique de l'organisme dans lequel il se déroule, une véritable force qui entraîne, pour des coûts moindres : une compréhension rapide des enjeux et problématiques par le coach, une rapidité, une finesse ainsi qu'une efficacité accrues de l'intervention. La possibilité pour les salariés de devenir eux-mêmes coachs est un facteur de professionnalisation bénéfique, tant pour eux-mêmes, que pour la structure dans laquelle ils évoluent. En toute lucidité, les rédacteurs de l'ouvrage ne font pas, pour autant, du coaching interne, une recette miracle efficace à 100%. Suivant les conditions d'application, le contexte interne de l'organisation et les attentes fixées, le coaching interne connaît également ses limites : risque d'aliénation au système, de manque de confidentialité, de remplacement du management...

S'il n'existe pas une seule et bonne façon d'user du coaching interne, Le Coaching interne – Les fondamentaux dresse des lignes de « bonnes conduites » a adopter ainsi que des bases déontologiques. Les données d'enquêtes menées au sein d'InCoach et publiées et fil des pages, invitent à percevoir le coaching interne, non seulement, comme un outil d'avenir, doté d'un potentiel non négligeable dans de nombreux domaines professionnels, mais profitable également à tous les niveaux d'une organisation.

F.L

Retrouvez l'intégralité du dossier de presse en cliquant ici : DP___InCoach

 

 

Posté par pressionafroid à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 février 2015

Le chômage, un fléau pour la santé

hand-65688_640

Le chômage, un vrai risque pour la santé

Chaque année, le chômage tue 14 000 Français. Soit quatre fois plus que les accidents de la route. Un sujet tabou que tend à briser une importante étude sur la santé des chômeurs. Multiplication des conduites à risque et fragilité psychosociale, autant de facteurs qui expliquent la surmortalité des personnes sans emploi. Décryptage.

Un risque de mortalité trois fois plus élevé chez les chômeurs

L’étude publiée en Janvier par la revue International Archives of Occupational and Environmental Health porte sur environ 6 000 français âgés de 45 à 64 ans.

14 000, c’est le nombre de personnes qui, chaque année en France, meurent du chômage selon une étude publiée en Janvier 2015. Un chiffre très inquiétant concernant la santé des chômeurs qui s’expliquerait par de nombreux facteurs : trop de tabac, trop d’alcool, une alimentation déséquilibrée… Une mauvaise hygiène de vie explique en partie la surmortalité des chômeurs. Être au chômage peut avoir également d’autre conséquences qui participent à une dégradation de sa santé : état dépressif, mauvaise qualité du sommeil…

Le risque d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral augmente de près de 80% par rapport aux actifs.

La prévalence du cancer semble plus importante chez les chômeurs.

Le suicide est un véritable fléau chez les personnes sans emploi. Un rapport de l’INSERM publié en Janvier 2015, souligne le lien entre chômage et suicide : 600 suicides ont été directement provoqués par la crise économique entre 2008 et 2010.

Madeleine Cord est psychologue et accompagnatrice depuis 15 ans au sein de l’association Solidarités Nouvelles face au Chômage.

En quoi, les résultats de cette étude sont-ils importants ?

Madeleine Cord : Ces chiffres dévoilent la surmortalité des chômeurs et font comprendre que le chômage est un véritable fait social. Concrètement, la santé mentale et physique des personnes sans emploi a un véritable coût pour la société... [Lire la suite gratuitement sur le site Psychologies.com]

Posté par pressionafroid à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


17 février 2015

Islam radical : comment faire face lorsque l'on est parent ?

Actuellement en stage auprès de Psychologies Magazine et afin d'alimenter plus régulièrement ce blog, je vous proposerais ponctuellement des extraits et liens vers mes articles les plus importants. Pour commencer, voici le dernier en date intitulé "Islam radical : comment les parents peuvent-ils faire face à l'embrigadement de leur enfants ?" constitué d'une longue interview de Dounia Bouzar, créatrice du Centre de Prévention des Dérives Sectaires liées à l'Islam (CPDSI).

rad

Islam radical : comment les parents peuvent-ils faire face à l'embrigadement de leurs enfants ?

De plus en plus de jeunes Français - filles ou garçons - prennent la voie de la radicalisation, jusqu'à parfois partir rejoindre les combattants du djihad. Inquiétude, incompréhension, sentiment d'impuissance voire de culpabilité... Les parents qui découvrent que leurs enfants sont tombés entre les mains des recruteurs sont plongés dans une détresse légitime. Comment réagir face à l'endoctrinement des plus jeunes à l'islam radical ?

Quelques jours après les fêtes de Noël, trois jeunes, tout juste majeurs, ont quitté leurs familles et la France pour rejoindre les rangs des combattants du djihad. La veille du départ, tous avaient regardé un film avec leurs mères et multiplié les signes d'affection. Que ce rituel soit indiqué par les recruteurs pour brouiller les pistes ou pour profiter une dernière fois des proches, le résultat demeure le même : les trois familles se sont réveillées avec un disparu. Une blessure profonde et douloureuse. Cet exemple n'est pas anecdotique : des centaines de jeunes Français seraient partis faire le djihad. Dounia Bouzar, fondatrice du Centre de Prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam (CPDSI), association qui mène les premières expériences de " déradicalisation " en France, invite les parents à chercher chez leurs enfants les " signes de rupture " pour prévenir toute dérive radicale. Mais lorsqu'il est trop tard il faut alors procéder à la " remobilisation de l'individu ". Un processus long et complexe qui ne peut se faire qu'avec l'aide de la CPDSI et l'appui de psychologues.

Quels sont les moyens utilisés par les recruteurs pour amener, parfois de façon très rapide, un jeune vers l'islam radical et le djihad ?

Dounia Bouzar : Ces derniers mois, le discours intégriste s'est affiné, les techniques d'embrigadement se sont transformées en proposant une " individualisation de l'offre ". C'est une méthode utilisée uniquement en France. Le rabatteur personnalise le recrutement en utilisant différentes techniques de dérives sectaires pour couper le jeune de son identité, de son histoire, de sa mémoire et de sa famille.

Le point commun des jeunes filles embrigadées, quelle que soit leur origine ou classe sociale, a été d'avoir indiqué sur Internet qu'elles voulaient faire un métier altruiste : assistante sociale, médecin, infirmière. les chasseurs de tête de l'islam radical ciblent précisément ces filles grâce à des mots clés et utilisent des vidéos d'embrigadement " humanitaire" avec un discours simple du type " Comment peux-tu faire des études alors que Bachar El Assad tue des enfants et que la communauté internationale ne fait rien ? "

Du côté des garçons, les recruteurs manipulent ceux qui recherchent une communauté fraternelle, l'aventure, l'adrénaline. Une forme de rite initiatique qui leur permettrait de s'affirmer en tant qu'hommes. Les rabatteurs utilisent alors les codes du jeu vidéo - des éléments visuels, des héros et personnages de jeux très connus et à la mode - dans leurs vidéos d'embrigadement. Au cours de notre travail à la CPDSI, nous avons pu constater qu'un jeune garçon avait repris dans son embrigadement à l'islam radical le même pseudonyme que celui qu'il avait dans un jeu vidéo. Il y a un glissement facilité du virtuel vers la réalité.. [Lire la suite gratuitement sur le site Psychologies.com]

 

Posté par pressionafroid à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

31 janvier 2015

Hommage aux... dessinateurs de presse !

Plus de trois semaines après les attentats de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, je me décide enfin à poster un article en hommage.

Charlie

Ce n'est pas tant le manque de temps qui explique un tel "retard" si l'on peut parler de retard pour un hommage qui, à contrario, devrait se renouveler sans cesse et dans la durée. J'ai dans un premier temps, été profondément touché par ces attentats avec tout ce que cela entraîne, un sentiment d'abattement, une tendance à la déprime etc.

Puis est venue la tristesse, la vraie, celle nécessaire qu'il faut dépasser pour aboutir à une réflexion et avancer. Si je me détache, à l'heure actuelle de l'idée "Je suis Charlie" qui a eu les effets que l'on connaît (des hommages rendus par de tristes personnages et gouvernants pour qui la liberté de presse est le cadet des soucis, aux "Charlies" fraîchement nés, qui s'attroupaient devant les kiosques alors qu'ils n'avaient certainement pas touché le journal de leur vie... bref.) c'est pour mieux affirmer que j'étais, suis et serais toujours Charlie. J'ai commencé à lire le "journal irresponsable" durant mes années lycées, j'ai continué au fil du temps à l'acheter de temps avec à chaque fois la certitude d'une bonne poilade à la terrasse d'un café ou dans les transports. J'ai même hésité à m'abonner un moment, mais, faute d'un solide budget mensuel je ne l'achetais plus qu'épisodiquement (oui j'aimais le journal, mais non il ne vallait pas 3€, à côté d'un Canard Enchainé qui se monnaie à 1,20€).

Je serais toujours Charlie, car une bonne caricature d'un curé aviné, me fera toujours marrer autant que celle d'un rabbin réac' ou d'un imam en goguette. Mais je comprends également qu'on ne soit pas Charlie, chacun son humour, sa foi, sa croyance. Avant ces tristes évènements, nous étions à peine 20 000 charlies. Cela vaut-il la mort? Non jamais.

Bref, suite à cette note personnelle, je me propose plutôt que d'étendre celle-ci sous forme de billet d'humeur, de vous présenter un ouvrage très sympathique et tout à fait à propos : Dessinateurs de presse de Numa Sadoul.

Dessinateurs-de-presse-right

Homme de presse, Numa Sadoul, proche de la clique à Charlie, nous livre dans Dessinateurs de presse une succession de huit interviews : Cabu, Charb, Kroll, Luz, Pétillon, Siné, Willem, Wolinski. A ces longues interviews, qui permettent de rentrer dans l'intimité et les particularités de chaque dessinateur, s'ajoutent au fil des pages des dessins choisis de chaque interviewé. De quoi revoir ses classiques! On appréciera la pertinence des questions, la retranscription juste des réponses des dessinateurs : la "grande gueule" de Siné, la langue poétique de Willem néerlandais d'origine, le côté branché-bobo de Luz, le franc-parler de Charb, la jovialité de Cabu. La lecture se fait tour à tour joyeuse, insouciante mais aussi profondément touchante. Car tous ces dessinateurs aiment leur métier, aiment le dessin virulent, acide, cynique, et l'on n'en doute pas une seule seconde, seraient prêts à tout pour conserver le droit d'esquisser une caricature. Et de planter leur crayon dans la plaie si c'est pour mieux éradiquer le mal, la connerie, la beauferie, l'idiotie, le racisme, le communautarisme, la ségrégation, le fascisme...

Les afficionados de Charlie en apprendront plus sur la genèse d'Hara-Kiri, de Charlie première édition puis deuxième édition lors de la brouille entre Siné et Val. C'est assez enthousiasmant d'avoir le sentiment d'appartenir à ce petit monde qui se connaît, se reconnaît et déconne sans arrêt. De l'évocation des galères du début, à la bienfaisance de la reconnaissance par ses pairs, l'univers du dessin de presse semble impitoyable tout autant qu'hillarant. En tout cas appartenir à la famille des dessinateurs de presse cela se mérite! Respects et honneurs à eux, comme à tout ceux qui luttent pour la liberté (de presse, de penser, de rêver, d'être...)

 

"Numa Sadoul : Pourquoi dessines-tu finalement?

- Siné : Pour leur rentrer dans la gueule. Je trouve qu'ils ne méritent pas mieux... Il faut les insulter. Enfin, quand je dis "ils", je parle des gens en général. Discuter avec eux me paraît totalement inutile. Quand je suis avec des gens un peu bornés qui ont des idées extrêment opposées aux miennes, je ne veux même pas discuter. D'abord, je crois que ça ne fait pas avancer le schmilblick et ensuite ça leur donne une importance qu'ils ne méritent pas. Alors je leur rentre dedans. Avec un type comme Val, par exemple, on ne peut pas discuter. Si je le vois, je suis sûr que je vais lui cracher à la gueule ! Donc, je ne vais pas le voir parce que je suis que ça va se gâter..."

Dessinateurs de presse - Entretiens avec Cabu, Charb, Kroll, Luz, Pétillon, Siné, Willem et Wolinski de Numa Sadoul

Editions Glénat 25,50€ http://www.amazon.fr/Dessinateurs-presse-Entretiens-P%C3%A9tillon-Wolinski/dp/234400016X

29 décembre 2014

Tout savoir à propos de la... Francophonie!

Logo OIF

Le dernier sommet de la Francophonie, qui s'est tenu du 29 au 30 novembre 2014 à Dakar au Sénégal, a été l'occasion pour nombre de Français de s'interroger à propos de la francophonie, de la place de la langue française dans le monde et de sa représentativité à l'international.

Si la francophonie et l'Organisation Internationale de la Francophonie demeurent un mystère pour vous, je vous propose de consulter ce webdocumentaire très complet autour du sujet : La francophonie de A à Z

Voici un micro-trottoir réalisé sur le thème "Les Français et la francophonie" extrait de ce webdocumentaire, qui vous donnera peut-être envie d'en savoir plus !

Webdoc micro trottoir

22 octobre 2014

Facebook : l'essentiel en 5 points

FB3

Voici une petite image interactive réalisée par mes soins qui réalise une synthèse sur les points essentiels à connaître sur le premier réseau social du monde : Facebook.

Pour réaliser ceci de façon gratuite et simple j'ai utilisé le site thinglink.com

N'hésitez pas à me laissez vos avis en commentaire !

Posté par pressionafroid à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 septembre 2014

Travail, organisations, emploi : les modèles européens

20130111PHT05289_original

Voici un extrait de mon dernier article paru dans le numéro de rentrée des Grands Dossiers de Sciences Humaines n°36 "Changer le Travail". A noter que la sortie de ce numéro accompagne l'ouverture d'un site dédié ou chacun peut partager ses expériences, avis, idées sur le monde du travail, je ne peux que vous conseiller d'aller y jeter un coup d'oeil :  http://www.changerletravail.fr/

 

Les pays européens diffèrent en matière de performance, de niveau de chômage et de qualité de vie au travail. Certains pays réussissent mieux que d’autres et sont pris comme « modèles ». Comment font-ils ?

La crise économique qui balaye l’Europe depuis maintenant près de sept ans a fragilisé un grand nombre de pays comme la France ou l’Espagne, voire précipité certains d’entre eux dans une situation de crise généralisée (Grèce et Portugal). Pourtant, parmi les vingt-huit membres que compte l’Union européenne, quelques-uns ont tiré leur épingle du jeu, à l’image de l’Allemagne et des pays nordiques. Comment expliquer de telles disparités de réussite face à la crise ? Dans les faits, les mondes du travail en Europe dévoilent leurs particularités.


Ces particularités tiennent à la fois à l’organisation du travail liée à l’histoire, aux modes de production (industrie ou tertiaire) et aux systèmes sociaux qui les accompagnent. On a longtemps opposé une Europe libérale (Royaume-Uni) et social-démocrate (continentale), une Europe du Nord, plus consensuelle et cogestionnaire, et une Europe du Sud, plus conflictuelle. [Lire la suite...]

Posté par pressionafroid à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,